Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cachotteries

Cachotteries

Vous rêviez de connaître une femme peu conventionnelle, juste un peu rebelle, une femme étrangement idéaliste et à jamais fidèle… Ne cherchez plus, vous l'avez trouvée. Elle s'appelle Hermione Montbaillard et elle s'adresse à vous sur ces pages. Par son monde à part fait de récits amusants, étonnants ou poétiques, laissez-vous surprendre !

L'enfant qui pensait bien faire

Pour les fêtes, Hermione vous a concocté un petit cadeau à sa façon. Elle a ainsi rédigé un conte qui n'est ni un conte de Noël ni un conte de fées, mais plutôt un étonnant récit.  

Toinette est une enseignante heureuse. À la fin du mois, elle part à la retraite et les jeunes élèves commencent déjà à lui apporter des cadeaux. Ce 9 décembre, c'est au tour de Marc, un charmant bambin de CM2 de s'avancer vers elle. Il semble très ému et tient, entre les mains, un minuscule coffret. L'institutrice s'applique pour le déballer soigneusement et l'enfant en est ravi. Toinette en extirpe une bague fantaisie absolument magnifique. Composée d''une fausse émeraude, entourée d'une quinzaine d'oxydes, la babiole est splendide. La maîtresse l'enfile aussitôt, tout en s'écriant :

- Oh ! Marc, merci beaucoup. Il ne fallait pas, elle est beaucoup trop belle. Tu peux compter sur moi pour la porter tout le temps.

En guise de réponse, Marc sourit aux anges.

Le soir même, l'heureuse enseignante s'empare du cahier de textes de l'enfant pour remercier la maman, en l'occurrence Marguerite de Sentinelle.

La mère se contentera de répondre :

- Ce n'est pas grand-chose, Madame. Vous le méritez bien.

Quelques jours plus tard, Toinette, qui arbore fièrement la babiole, se rend chez son bijoutier baliolois pour faire réparer un bracelet auquel elle tient beaucoup. En apercevant la bague, celui-ci s'écrie :

 

- Oh ! quel joli bijou vous avez là, Madame. Cette émeraude, ces diamants sont absolument splendides. Il s'agit d'un héritage ?

 

- Pourquoi me dites-vous cela ? Il vaut cher ? C'est une mère d'élève qui vient de me l'offrir.

- Selon moi, il est d'une valeur inestimable. Vous devriez reprendre contact avec cette famille. Il doit y avoir un souci.

Toinette est sous le choc. Comment a-t-on pu lui faire un tel présent ? 

Le lendemain, elle s'empresse donc d'aller rencontrer Marguerite de Sentinelle. À la vue de la bague, celle-ci s'étrangle presque. Puis, elle se tourne vers l'enfant tout en le fusillant du regard :

- Marc, tu m'avais pourtant promis de ne plus recommencer. Non content d'avoir volé la chevalière de papy, sur son lit de mort, pour l'offrir à ta petite copine, tu récidives aujourd'hui avec ma bague de fiançailles. Tu n'as pas honte ? C'est ton père qui va être ravi de découvrir le peu de cas que tu fais de nos bijoux de famille. Cette histoire aurait pu me valoir un divorce. Allez, viens, vilain garnement, partons de ce pas acheter un autre cadeau pour ta gentille maîtresse et, crois-moi, l'argent sera prélevé sur ton prochain argent de poche.

Elle s'adresse ensuite à Toinette :

- Excusez-nous, Madame, il s'agit là d'une terrible méprise. En tout cas, Marc sera puni comme il se doit. Il n'a que dix ans et cherche déjà à séduire, à mettre le monde dans sa poche. Il doit tenir cela de son père. Grâce à vous, à votre honnêteté surtout, je récupère ce bijou qui se trouve dans la famille de mon mari depuis trois générations. Je vous en suis très reconnaissante.

Toinette est une nouvelle fois sous le choc. Elle s'était déjà tellement attachée à la babiole. C'est un réel crève-cœur pour elle d'en être séparée. Pourtant, résolument, elle ne peut pas en vouloir à l'enfant. Sans conteste, il est généreux et grand seigneur et n'avait cherché qu'à lui faire plaisir. Elle sait aussi, par expérience, que l'argent de poche attribué par les parents suffit rarement à combler les appétits des petits portemonnaies. Ceux-ci sont parfois tellement gourmands ! Quand même, c'est dur, dur d'être un minot et d'avoir des fins de mois difficiles, surtout quand on s'appelle Marc de Sentinelle et qu'on n'aime point attendre.  

 

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article