Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cachotteries

Cachotteries

Vous rêviez de connaître une femme peu conventionnelle, juste un peu rebelle, une femme étrangement idéaliste et à jamais fidèle… Ne cherchez plus, vous l'avez trouvée. Elle s'appelle Hermione Montbaillard et elle s'adresse à vous sur ces pages. Par son monde à part fait de récits amusants, étonnants ou poétiques, laissez-vous surprendre !

Le jogging, un sport dangereux ?

J'ai beau dire et répéter à Hermione de ne pas sortir trop tôt, le matin, rien à faire ! J'ai toujours l'impression de parler à un mur. 

- Mais je ne risque rien à mon âge, me répond-elle invariablement. Quel est l'imbécile qui voudrait encore de moi ? De surcroît, je n'ai ni portable, ni argent.

Il est 7 heures ce matin et, bien évidemment, ma tête de mule fait son jogging. Elle n'y voit guère. Un brouillard à couper au couteau la prive de paysage. (J'ignore ce qu'un couteau vient fabriquer là-dedans, mais bon, passons ! ) Dans la campagne flamande, cette femme inconsciente qui, comme beaucoup, ne sait pas pourquoi et après qui elle court, a pour unique présence la lumière d'une lampe de poche. Entre nous, courir est peut-être un mot fort lorsqu'il se rapporte à Hermione. Personnellement, je dirais plutôt qu'elle marche vite. 

Soudainement, la joggeuse a peur, très peur. Il n'y a pas l'ombre d'un doute, quelqu'un la suit. Des bruits de pas résonnent non loin et, en écho, répondent aux siens. Des sueurs froides parcourent son corps et remplacent sa transpiration.

 

 

Au bout de dix minutes, n'y tenant plus, elle fait volte-face et se retrouve nez à nez avec Pâquerette, sa vache préférée. Celle-ci s'est sauvée de son enclos pour l'accompagner. On n'a pas idée. 

 

Hermione, tracassée, s'interroge.

Si je ne peux pas abandonner mon amie dans la nature, comment la ramener à bon port ? Je n'y vois rien, j'ignore même où je me trouve. Dans cet épais brouillard, il est où son pré, il est où ?

Avec Pâquerette, dodelinant de la tête à ses côtés, elle erra ainsi longtemps dans la campagne, en fait jusqu'à la disparition des brumes matinales. On aurait pu se croire dans un remake de La vache et le prisonnier.

À son retour, après la reconduite de sa copine en lieu sûr, Hermione était épuisée, au bord des larmes. Ne voulant pas l'accabler davantage, je ne lui ai donc fait aucun reproche, mais, en mon for intérieur, je n'ai pas pu m'empêcher de penser : « Ça t'apprendra ! »  Oui, je sais, ce n'est pas très sympa de ma part, mais parfois dans la vie, ça fait du bien d'avoir un peu raison !

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article