Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Cachotteries

Cachotteries

Vous rêviez de connaître une femme peu conventionnelle, juste un peu rebelle, une femme étrangement idéaliste et à jamais fidèle… Ne cherchez plus, vous l'avez trouvée. Elle s'appelle Hermione Montbaillard et elle s'adresse à vous sur ces pages. Par son monde à part fait de récits amusants, étonnants ou poétiques, laissez-vous surprendre !

Un petit poème pour une bouffée d'air pur...

Par ce mot, je tiens à remercier la Voix du Nord qui, dans son édition du 14 avril, a publié l'un de mes poèmes consacré à Prévert. Il a été écrit à un âge où les pensées sont tendres et légères, un âge où la jeunesse est le plus joli des péchés.
Dans ce monde où beaucoup usent de leur pouvoir jusqu'à en abuser, vouent un culte immodéré au dieu argent, cultivent sans fin leur « belle » image… une petite poésie de rien du tout ne peut faire que du bien :

Si, comme lui

Si je ne crains plus les cages, les prisons,
lorsqu’elles sont pensées,
c’est un peu grâce à lui
qui m’apprit jadis
que la force des rêves
peut tout effacer.

Si je ne suis plus ce cancre
aux crayons sans couleur
qui disait non au professeur,
peut-être est-ce dû à son portrait d’oiseau
qui marqua mon enfance ?

Car, comme lui,
j’aime barbouiller
les quais de mes brumes,
enjoliver les drames
pour qu’ils soient enfin drôles.

Et si, comme lui,
 je traîne toujours Dieu
dans ma lourde brouette,
c’est aussi pour avoir
l’accent grave et des Pater noster
dans la conversation.

Alors qui d’autre que lui
aurait pu mieux croquer la pomme
et l’amener, comme sur un plateau,
à un Picasso, en mal de tableaux ?

Signé : un cancre qui admirait ses maîtres : mesdemoiselles Charlet et Blondel, messieurs Aragon, Hugo, Prévert, Rimbaud, Verlaine...

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article