Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cachotteries

Cachotteries

"Cachotteries" est le premier roman d'Anne Gerbedoen, une fiction qu'elle a souhaitée drôle et tendre, éloignée des noirs clichés qui souvent caractérisent la littérature policière.

Ah ! cette Clairette

Clairette la petite-fille d'Eudocie rend souvent visite à Hermione. Toutes deux s'apprécient beaucoup. L'enfant est une gamine enjouée, très attachante et son regard est brillant, brillant de la gentillesse qui l'anime.

- Tiens, Mignonne, je t'apporte un souvenir de mes classes vertes à Crotenay. Fais attention, c'est lourd.

Le cadeau minutieusement emballé doit être bien pesant. La fillette le manipule avec difficulté.

- Il ne fallait pas, avance Hermione un peu gênée.

- Ce n'est vraiment pas grand-chose. J'ai tout fait moi-même.

Hermione peine quelque peu à déballer le présent. Il ressemble étrangement à une boîte à chaussures et le scotch est omniprésent. C'est tout un rouleau qui a dû y passer. Et quand enfin elle y parvient, ce sont des cailloux qui apparaissent, des cailloux tendrement installés dans un lit en ouate. Cerise sur le gâteau, ils sont de toutes les couleurs. 

- Oh ! des galets, s'exclame Hermione, simulant ainsi parfaitement l'effet de joie.

- Oui, c'est moi qui les ai peints. J'en ai réalisé pour toi, pour mémé Eudocie et même pour tonton Pierre qui râle tout le temps. Qu'en penses tu ? Tu peux les semer dans ton jardin. En les suivant, tu retrouveras toujours ton chemin. On ne sait jamais ! Tu pourrais attraper un Alzhmuller plus tard. Tu ne me croiras pas Hermione, mais j'ai dû laisser au centre de vacances deux pulls et ma brosse à cheveux pour les ramener, ces cailloux. Je n'ai pas eu le choix. Je n'avais plus de place dans mes bagages. Heureusement que l'un des deux était à roulettes. J'espère que tu es contente, toi, car mémé a beaucoup rouspété. Visiblement, elle aurait préféré me voir revenir avec toutes mes affaires. Le bonheur avec elle, c'est toujours une histoire compliquée.

- Ne t'inquiète pas Clairette, je les aime bien tes cailloux et je vais procéder comme tu m'as dit : les poser dans le jardin. Ils y formeront un joli sentier tout en couleurs. J'espère seulement en avoir assez !

- Je savais bien que mon cadeau te plairait. Et en plus, il te sera très précieux dans tes vieux jours, lorsque tu auras chopé un Alzhmuller. C'est plutôt malin, hein ?

- C'est bien vrai ça, Clairette. Dans la vie, c'est sûr, on ne prévoit jamais suffisamment les choses. Mais arrête, s'il te plaît, de me parler d'Alzhmuller. Tu vas finir par me porter la poisse. Surtout qu'on ne dit pas Alzhmuller, mais Alzheimer. Raconte-moi plutôt tes vacances à Crotenay.

Ah ! cette Clairette, si elle n'existait pas, Hermione l'inventerait. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article