Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cachotteries

Cachotteries

"Cachotteries" est le premier roman d'Anne Gerbedoen, une fiction qu'elle a souhaitée drôle et tendre, éloignée des noirs clichés qui souvent caractérisent la littérature policière.

Les portes de nos vies

Hier après-midi, Hermione est allée jouer aux cartes chez son vieux pote Félix. Ses amies Prudence et Helianthe étaient là aussi. Les parties de belote en leur compagnie, elle aime ça ! A son retour, elle me raconta qu'elle avait fait brutalement connaissance avec un escalier de la maison pour le moins inamical. On n'a pas idée de confondre la porte de la cave avec celle des toilettes !

- Rassure-toi, me dit-elle. J'ai fait des pieds et des mains pour me rattraper au chambranle, évitant ainsi de justesse le trou noir qui s'offrait à moi. 

- Bélisaire ne t'a pas poussée au moins ? lui ai-je alors demandé.

- Mais non, que vas-tu encore imaginer ? Il n'était même pas là. Et même, si je suis une vraie catastrophe ambulante, il ne me ferait jamais un coup pareil. Non, je suis tombée seule sans l'aide de personne.

Pour ma part, je me méfie toujours des chutes dans les escaliers. Tous des accidents, mon œil ! Et puis, c'est lorsqu'elle est sage et tranquille qu'il convient de s'inquiéter pour Hermione. Bélisaire n'aime plus trop la laisser mener sa vie ces derniers temps. Elle est de plus en plus rêveuse et maladroite ! On la croit tout bonnement aux toilettes et elle, elle est en train de faire l'amour avec un escalier. De plus, ayant récemment déménagé, elle n'en a pas un seul chez elle, alors qu'est-ce qu'elle va s'ennuyer avec celui d'un autre ?

Une fois encore, ma gaffeuse professionnelle chercha à se trouver une bonne excuse.

- On n'a quand même pas idée de placer côte à côte des portes si peu compatibles entre elles, devait-elle arguer pour sa défense.

Bref, on ne se méfie jamais assez des portes dans nos vies et elles sont pourtant nombreuses : la porte vers la liberté, celle entrebâillée de nos rêves ou encore celle ouverte à tous les abus… Certaines nous claquent au nez ou nous font voir le ciel. D'autres encore nous font sombrer et nous mettent au placard. Alors, s'il nous faut opter pour le placard, autant le choisir doré, nous dirait Hermione avec son esprit d'escalier !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article